Ange ou Démon !

Ô ! Solitude glacée de mes soirs d’ennui,

Ô ! Solitude impie de ma sinistre vie,

Il me vient alors, comme un songe cette nuit,

Tel un ange d’Amour titillant mes envies.

Est-ce l’Ange ou Démon aux caresses sublimes ?

Trahissant mon Âme de pauvre créature,

Exacerbant mes sens au-delà de l’abîme,

Subissant tant d’assauts à l’ultime torture.

Sensations sur mon corps si suaves, si douces,

Effleurement subtil qui grise et courrouce,

Mêlant les soupirs à d’étranges émotions.

Délice d’amour,  supplice incommensurable,

De Vous ! Je veux enfin une paix si durable,

Éloignant à jamais, nouvelles tentations.

Maria Cesare. Le 19 décembre 2010