Fugace Image…

 
Une Aube nouvelle pointe sur l’horizon
Et mon Ame rêvant, coule sur mes pensées,
Par-delà le temps et hormis toute raison,
Se jouant sans vergogne des douleurs passées.

 
Image fugace d’un avenir clément,
Se dessine lentement, comme par magie,
Et ma tête bourdonne du déferlement
De tous signes nouveaux, annonciateurs d’algie.

 
Rien n’est plus sombre que la triste misère,
De ne point connaître maintenant, le futur.
Que j’aimerais que cette douce chimère !
Soit enfin source d’amour et non brûlure.

 Maria Cesare le 23 février 2008