Hebergement gratuit d image et photo
A chacun sa route, (épisode 4)


Elle a eu beau chercher une raison valable à tout ça ! Mais non,
elle n’en voyait pas. Sa douleur était trop forte et puis, il ne fallait pas se
laisser aller et, comme elle ne savait pas le pourquoi et la raison qui la feraient
tenir ! Alors, elle ATTENDRAIT ! JOUR APRES JOUR, SON RETOUR.
Toute sa pauvre vie, elle a espéré….
Mais sur le coup, comment assumer ? Une mère qui ne vivait que POUR ET PAR SES
ENFANTS. Une mère qui cette fois, devait subir CETTE IMMENSE DOULEUR qui
s’abattait à nouveau sur ses épaules SANS MEME SAVOIR SI ELLE DEVAIT ESPERER OU
ADMETTRE…QUE TOUT SOIT FINI !!!
Mais non, tout n’est pas fini, et cette douleur qui recommence à tarauder,
petit à petit son pauvre coeur et son esprit, déjà si souvent sollicités. C’en
est trop ! Pour cette femme à qui on venait d’arracher ce qu’elle avait de plus
cher au monde: UN FILS DE VINGT ANS.
SA VIE S’EST ALORS ARRETEE UN MOMENT ! Elle n’a tout simplement pas supporté;
comme si un tremblement de terre avait, à cet instant précis, traversé, tel un
cyclone, tout son corps. Laissant au passage UNE CHAIR MEURTRIE ? RAVAGEE,
d’une tristesse et d’une désolation INFINIES.
D’un seul coup, LE TEMPS VENAIT DE S’ARRETER ! ! ! On était là ! Autour d’ELLE
mais elle NE NOUS VOYAIT PLUS.
A présent, l’étendue de son chagrin se lisait sur son visage et, pendant un
long moment; personne n’a osé rompre le lourd silence qui venait de tomber.
Comment décrire ces moments en essayant d’en mesurer L’INTENSITE ? Je ne le
peux pas. Même aujourd’hui, avec tout le recul des années, je ne pourrais
restituer à sa juste valeur, "L’ALCHIMIE" qui s’est produite entre
nous ce jour-là. Ce fut quelque chose de si fort ! De si extraordinaire ! Que
c’est vraiment impossible à décrire. Et puis….. ( à suivre…)

Maria Cesare. Le 30 mai 2007