Magicien

Viens !
De mon Ame, ouvrir la porte,
Pour l’embaumer
et chasser les cohortes,
Et tracer
un sillon de pure douceur,
Générant
par ce geste, tant de bonheur.


Tu
résonnes dans mon Esprit enfiévré,
Apportant
joie, par musique, tintée,
Notes
luxuriantes sorties d’un solfège,
Et des
mots susurrés tout en arpège.


Toi !
Magicien, offre-moi le désir,
Et
myriade d’étoiles, je veux choisir,
Les
déposer dans l’écrin de tes yeux,
Pour
écrire tous deux, un conte merveilleux.


Maria Cesare. Le 10 mai 2007