Sur le chemin de mon coeur

Petit d’homme, tu cherches mon Ame !

Sais-tu qu’elle n’est pas à vendre !

Un Amour l’a prise sans blâme,

Depuis, mon coeur n’est que cendres.

 

Au pays de ma destinée !

Sauras-tu, Etranger, t’y rendre ?

Dans mon espace anesthésié,

Par les douleurs que tu engendres.

 

Patientes aux portes de mon rêve !

Car, pour Toi, je serai peut-être !

Un très doux songe, une douce Eve !

Aimant encor de tout son Etre…

 

                 Maria Cesare. Le 01 février 2007

 

( Toute copie, même partielle de mes poèmes

signés Maria Cesare est strictement interdite )