Dans l’immensité de ton regard,
Je viens me plonger inconsciemment,
Et tes yeux me suggèrent et me narrent,
Toute l’histoire de nos sentiments.

Dans la profondeur de ton regard,
Je viendrai m’y perdre et m’enivrer,
Et me ressourcer à tous égards,
Ta grande tendresse, désirée.

A l’intensité de ton regard,
Je veux m’accrocher solidement,
Et pour l’éternité, un départ,
Notre envie d’être des amants.

L’infinie douceur de ton regard,
Me chante à présent, une mélodie,
Délicieuse, de nos corps sur le tard,
S’aimant foll’ment, jusqu’à l’agonie.

             
Maria Cesare.  Le 4 janvier 2007