Toute ma vie j’ai attendu,
De voir enfin cet Inconnu,
Qui ! dans mes rêves, à mon insu,
Détient mon Ame, mise à nue.
 
Aussi, j’aimerais rencontrer,
Celui qui m’était destiné !
Car, tant d’Amour, j’ai à donner,
A cet Etre, tant espéré.
 
Désormais, je voudrais tant vivre,
De bonheur ! à en tomber ivre,
Un autre chemin, à poursuivre,
Un nouvel Amour, je veux suivre.
 
Sentir vibrer une passion,
Que tout mon corps passe à l’action,
A s’assouvir d’adoration,
Pour l’aimer à la perfection.
 
                     Maria Cesare. Le 14 octobre 2006