Chantons encore cette mélopée,
Car de Toi ! j’ai envie cette nuit,
Songeant à ton beau corps émacié,
Entre tes bras, jusqu’à minuit.
 
Là ! sur ma peau, je veux te sentir,
Accrochés l’un à l’autre, je vois,
Tes mains cherchant à ressentir,
Mon grand trouble et mon désarroi…
 
                           Maria Cesare. Le 5 octobre 2006