Ô nuits câlines, Ô nuits d’Amour,
Que n’êtes-vous là ! en mon coeur,
Je vous attends, j’appelle secours,
Prenez mon Ame, avec ferveur.
 
Ô ! rêves étranges aux mille étoiles,
Au firmament, entraînez-moi,
J’irai jusqu’au bonheur sans voiles,
Bien au delà de mes émois.
 
                      Maria Cesare. Le 4 octobre 2006