Il suffit de presque rien,
Pour que se croisent nos chemins,
Et se dire que la vie vaut bien
Un sentiment, oui, c’est certain.
 
Et sentir battre à l’unisson,
Deux ceurs épris d’une passion,
Brûlant d’un Amour éternel,
Pour que vivent nos plaisirs charnels.
 
                 Maria Cesare. Le 29 septembre 2006